CETTE PAGE EST UN FAC-SIMILÉ UNIQUEMENT POUR LA DÉMONSTRATION

La page officielle de cet article est à retrouver sur le site de BIBA Magazine, le lien direct est indiqué à la fin de cet article 

Exemple de vocalisation automatique d'articles de presse réalisée par notre solution intégrée audiopresse

Pour apprécier la  différence de qualité des 2 technologies de vocalisation,

Ecoutez l'intégralité de ces 2  bandes-son ! 

Technologie Leesten

Vocalisation originale site BIBA

Technologie Audiopresse

Vocalisation audiopresse

Au lendemain de la finale de Top Chef 2020 (qui laisse encore un goût amer sur notre palais), une bonne nouvelle va peut-être égailler les téléspectateurs un peu déçus. Les deux candidats de la demi-finale, Adrien Cachot et Mallory Gabsi, auraient pour projet d’ouvrir leur restaurant. Ce dernier a expliqué à RTL Belgique : « J’aimerais bien, peut-être, ouvrir quelque chose avec Adrien. Il aimerait bien aussi. On aime bien le « 140 degrés » : on aime bien l’idée, on aime bien le concept donc je pense que si on réfléchit un petit peu plus loin sur le concept, l’idée et l’endroit, il y a moyen de faire quelque chose de bien ensemble. »

 

Un projet né pendant la « guerre des restos »

Un projet en commun né lors de la spéciale « Guerre des restos », une des épreuves phares de l’émission. Nommée « 140° », la friterie moderne avait remporté un franc succès auprès des chefs, mais aussi des clients. Le concept ? Des frites, des frites, des frites ! Enfin, pas uniquement…

Durant cet épisode, les deux chefs avaient eu la lourde tâche de créer un restaurant en seulement 24 heures. Concept, décoration, mais surtout menu, ils avaient eu la bonne idée de se tourner vers un ingrédient indispensable de la gastronomie belge (d’où est natif Mallory) : la pomme de terre. Au menu : anguille laquée au soja, purée de chlorophylle, crème d’échalote au vin blanc, ail noir et pommes soufflées / Sole cuite au beurre noisette, moule, champignons, sabayon au beurre et frites / Tube de pâte phyllo fourré au crémeux de pomme de terre, vinaigrette au jus d’agrumes, gelée de sweet pomélos. De l’entrée au dessert, le féculent était donc l’élément principal qui composait tous les plats.

Le nom du restaurant ? 140° !

Le nom du restaurant, « 140° », est un en fait un clin d’œil à une petite erreur de Mallory. Durant une épreuve, il avait préparé des frites au chef Hardiquest (d’origine belge lui aussi) en lui affirmant que la cuisson parfaite était à 130°. Ce à quoi le cuisinier avait rétorqué un dramatique « 140°, c’est le minimum pour moi ». Un coup de massue pour tout le monde, à commencer par Mallory ! Toujours est-il que le concept du restaurant avait su rattraper cette petite erreur, puisque les deux chefs avaient remporté la victoire sur cette épreuve. On a (vraiment) hâte de découvrir ce projet.

A lire aussi :

Top Chef épisode 6 : revue des meilleurs tweets